english version
AccueilDiffusionsétoilements

Motif

Comment mieux parler du cinéma qu'en en faisant une occasion d'étoilement, cet événement singulier, étrange et déroutant où nous voici couverts d'étoiles et fêlés ensemble, brisés par les astres cinématographiques qui nous viennent et par eux émus au point d'avoir à l'écrire ?
Quel exigence impossible que d'avoir à viser à notre tour les lieux les plus inaccessibles, pour dire ce que le cinéma, par le truchement de telle œuvre, à ouvert au plus intime de nous mêmes ? Et si justement le cinéma avait pour vocation de tracer, pour nos yeux, pour notre bouche, un chemin vers l'inaccessible ?

étoilements est une revue où poésie et cinéma se croisent,
se toisent, s'appellent et se répondent. Plusieurs plumes et sensibilités
se prêtent diversement à cette petite tâche en forme d'étoile. La parution
est trimestrielle.

Numéros

n°11 / juin 2010 : nullité
n°10 / mars 2010 : la joie
n°9 / décembre 2009 : peaux
n°8 / septembre 2009 : la voix + hors série
n°7 / juin 2009 : la fracture
n°6 / mars 2009 : l'insistance
n°5 / décembre 2008 : le retard + hors série
n°4 / septembre 2008 : la promenade
n°3 / juin 2008 : l'adresse
n°2 / mars 2008 : le devenir
n°1 / décembre 2007 : bords, bordures
n°0 / septembre 2007 : libre

Participer / s'abonner

La revue est ouverte, prennez comtact avec nous : Participer

La revue est noire de contributions

dont, au hasard, parmi 99 interventions :

Persistance rétinienne d'une image manquante : l'éloge des leurres (ou : le cinéma est une diatribe contre la réalité) par Gabriela Trujillo / Lingualité par Hypolitte Oreille / Le cinéma dans les mains de Catherine Corringer (A propos de Smooth) par Violeta Salvatierra / Le plateau, bordure, bord cadre par Marc Barbé / Joyeusement tragique par Didier Kiner / Les lignes du fleuve, Abstraction = langage et Un fil d'or par Hugo Verlinde / "L'image, instable, s'établit". A propos de Avant que ne se fixe de Fabrice Lauterjung par Violeta Salvatierra / Le cinéma d'art est défait ? par Orlan Roy / L'amour, de leur côté par Kantuta Quirós / Deux voix qui mentent et deux voix qui bégayent par Silvia Maglioni / Anamorphosis of a voice par Graeme Thomson / Charme et intuition par Dominik Lange / Dans une langue étrangère. Un lac de Philippe Grandrieux par Rodolphe Olcèse / L'étranger. Sur trois films de Dominik Lange par Damien Marguet / Lacune par Natacha Musléra / Lʼabstraction, dʼun siècle lʼautre (Entretien avec Raphaël Bassan) par Rodolphe Olcèse / Nul le part out par Elizabeth Pacheco Medeiros / Du found footage, de la mémoire, du film... De la peau de mon film par Viviane Vagh / I Love You par Jacques Perconte / Les (més)aventures d'Ellie par Dominik Lange / Natures mortes et portraits : cartographie en creux d'une quête affective par Raphaël Bassan / Too late blues par Graeme Thomson / Silvia Maglioni / Détressage de formats (Notes sur Standard Gauge de Morgan Fischer) par Raphaël Bassan / Saw VI par Francine Flandrin / Du voyage raté : Uyuni (Andrés Denegri, Argentine 2005) par Gabriela Trujillo /

[ETOILEMENTS - AUTEURS]

Gabriela Trujillo



Textes publiés :

- Variations d'un infini turbulent (sur Limite de Mario Peixoto, Brésil 1930) (étoilements n°2 / mars 2008).

- L'offrande fugitive (étoilements n°3 / juin 2008).

- Du voyage raté : Uyuni (Andrés Denegri, Argentine 2005) (étoilements n°4 / septembre 2008).

- De l'attente, de l'oubli et de l'abjuration : le film de Monelle (étoilements n°5 / décembre 2008).

- Un moment sur l'aide du vent : Raymonde Carasco rediviva (étoilements n°6 / mars 2009).

- Persistance rétinienne d'une image manquante : l'éloge des leurres (ou : le cinéma est une diatribe contre la réalité) (étoilements n°6 / mars 2009).

- Nous portons l'éclat, la douleur et le nom. Esquisse sur quelques films de Sylvain Georges (supplément au n°5 d'étoilements / 10e anniversaire du festival des cinémas différents de Paris).

52 auteurs