english version
AccueilDiffusionsétoilements

Motif

Comment mieux parler du cinéma qu'en en faisant une occasion d'étoilement, cet événement singulier, étrange et déroutant où nous voici couverts d'étoiles et fêlés ensemble, brisés par les astres cinématographiques qui nous viennent et par eux émus au point d'avoir à l'écrire ?
Quel exigence impossible que d'avoir à viser à notre tour les lieux les plus inaccessibles, pour dire ce que le cinéma, par le truchement de telle œuvre, à ouvert au plus intime de nous mêmes ? Et si justement le cinéma avait pour vocation de tracer, pour nos yeux, pour notre bouche, un chemin vers l'inaccessible ?

étoilements est une revue où poésie et cinéma se croisent,
se toisent, s'appellent et se répondent. Plusieurs plumes et sensibilités
se prêtent diversement à cette petite tâche en forme d'étoile. La parution
est trimestrielle.

Numéros

n°11 / juin 2010 : nullité
n°10 / mars 2010 : la joie
n°9 / décembre 2009 : peaux
n°8 / septembre 2009 : la voix + hors série
n°7 / juin 2009 : la fracture
n°6 / mars 2009 : l'insistance
n°5 / décembre 2008 : le retard + hors série
n°4 / septembre 2008 : la promenade
n°3 / juin 2008 : l'adresse
n°2 / mars 2008 : le devenir
n°1 / décembre 2007 : bords, bordures
n°0 / septembre 2007 : libre

Participer / s'abonner

La revue est ouverte, prennez comtact avec nous : Participer

La revue est noire de contributions

dont, au hasard, parmi 99 interventions :

I Love You par Jacques Perconte / Joyeusement tragique par Didier Kiner / L'avant du temps par Raphaël Soatto / Dans une langue étrangère. Un lac de Philippe Grandrieux par Rodolphe Olcèse / Le cinéma d'art est défait ? par Orlan Roy / Kind of blue par Graeme Thomson / Le plateau, bordure, bord cadre par Marc Barbé / Les rubans photographiques de Christian Lebrat par Daphné Le Sergent / Le voile de Mabuse (première partie) par Fabrice Lauterjung / Joseph Morder : le double journal des aficionados par Raphaël Bassan / Du found footage, de la mémoire, du film... De la peau de mon film par Viviane Vagh / Paysages par Smaranda Olcèse-Trifan / Lingualité par Hypolitte Oreille / Ce gamin, là par Violeta Salvatierra / La limite visible de l'autre, Joana Hadjithomas et Khalil Joreige par Daphné Le Sergent / La matarmorphose joyeuse par Marc Mercier / Notes sur un film en devenir par Philippe Cote / Zone Opaque par La zone opaque / L'offrande fugitive par Gabriela Trujillo / Texte dit vague par Damien Marguet / Abécédaire de la nullité par Silvia Maglioni / Graeme Thomson / Saw VI par Francine Flandrin / Parc Monceau par Rodolphe Olcèse / Insistance du crime (Dietmar Brehm) par Violeta Salvatierra / éfrit par Nathalie EstBrochier /

[ETOILEMENTS - AUTEURS]

Marc Barbé

Cinéaste distribué par le Collectif Jeune Cinéma (films au catalogue).

Marc Barbé est né en 1961 à Nancy.

Marc Barbé lance sa carrière sur grand écran avec le rôle d'un toxicomane dans "En compagnie d'Antonin Artaud" en 1993. Cinq ans plus tard, sa prestation du tueur en série dans "Sombre" le révèle au grand public. Tournant à un rythme régulier, il apparaît aussi sur le petit écran et sur les planches. En 2007, il joue dans le film "La môme" aux côtés de l'actrice oscarisée Marion Cotillard ou encore dans "Nuit de chien" et "Qu'un seul tienne et les autres suivront" en 2009.

AUTEUR/REALISATEUR:
-N’ENTRE PAS SANS VIOLENCE DANS CETTE BONNE NUIT (35MM,5MN,2004).
- LA SERRE DE GLACE. LES FILMS EN HIVER (16MM, 40MN, 2005).
-À UNE ENFANT QUI DANSE DANS LE VENT. LA VIE EST BELLE (35MM, 40MN, 2006).

N’ENTRE PAS SANS VIOLENCE DANS CETTE BONNE NUIT et LA SERRE DE GLACE sont diffusés par le CJC.
À UNE ENFANT QUI DANSE DANS LE VENT a été sélectionné pour participer au FESTIVAL DES CINEMAS DIFFERENTS.


Textes publiés :

- Le plateau, bordure, bord cadre (étoilements n°1 / décembre 2007).

52 auteurs