english version
AccueilDiffusionsétoilements

Motif

Comment mieux parler du cinéma qu'en en faisant une occasion d'étoilement, cet événement singulier, étrange et déroutant où nous voici couverts d'étoiles et fêlés ensemble, brisés par les astres cinématographiques qui nous viennent et par eux émus au point d'avoir à l'écrire ?
Quel exigence impossible que d'avoir à viser à notre tour les lieux les plus inaccessibles, pour dire ce que le cinéma, par le truchement de telle œuvre, à ouvert au plus intime de nous mêmes ? Et si justement le cinéma avait pour vocation de tracer, pour nos yeux, pour notre bouche, un chemin vers l'inaccessible ?

étoilements est une revue où poésie et cinéma se croisent,
se toisent, s'appellent et se répondent. Plusieurs plumes et sensibilités
se prêtent diversement à cette petite tâche en forme d'étoile. La parution
est trimestrielle.

Numéros

n°11 / juin 2010 : nullité
n°10 / mars 2010 : la joie
n°9 / décembre 2009 : peaux
n°8 / septembre 2009 : la voix + hors série
n°7 / juin 2009 : la fracture
n°6 / mars 2009 : l'insistance
n°5 / décembre 2008 : le retard + hors série
n°4 / septembre 2008 : la promenade
n°3 / juin 2008 : l'adresse
n°2 / mars 2008 : le devenir
n°1 / décembre 2007 : bords, bordures
n°0 / septembre 2007 : libre

Participer / s'abonner

La revue est ouverte, prennez comtact avec nous : Participer

La revue est noire de contributions

dont, au hasard, parmi 99 interventions :

Lingualité par Hypolitte Oreille / Approximations. Remarques autour de Thérèse d'Alain Cavalier par Rodolphe Olcèse / Texte dit vague par Damien Marguet / Natures mortes et portraits : cartographie en creux d'une quête affective par Raphaël Bassan / Contact digital par Didier Kiner / Insistance du crime (Dietmar Brehm) par Violeta Salvatierra / Persistance rétinienne d'une image manquante : l'éloge des leurres (ou : le cinéma est une diatribe contre la réalité) par Gabriela Trujillo / Notes sur Ours blancs par Carole Contant / Le corps à corps de la joie par Elizabeth Pacheco Medeiros / Fragments retrouvés II. Les vagabonds des étoiles de Blaise Othnin-Girard par Rodolphe Olcèse / Step across the border de Nicolas Humbert et Werbner Penzel : le noir et blanc comme écho plastique à la musique de Fred Frith par Gabrielle Reiner / De l'attente, de l'oubli et de l'abjuration : le film de Monelle par Gabriela Trujillo / éfrit par Nathalie EstBrochier / L'interstice de la joie au cinéma par Raphaël Soatto / macrozoom sur l'Empire par Dario Marchiori / Variations d'un infini turbulent (sur Limite de Mario Peixoto, Brésil 1930) par Gabriela Trujillo / Du found footage, de la mémoire, du film... De la peau de mon film par Viviane Vagh / Avide par Nathalie EstBrochier / Born Blind par Hypolitte Oreille / Un moment sur l'aide du vent : Raymonde Carasco rediviva par Gabriela Trujillo / Les lignes du fleuve, Abstraction = langage et Un fil d'or par Hugo Verlinde / Le désir de tes jeux par Raphaël Soatto / Zone Opaque par La zone opaque / Paysages par Smaranda Olcèse-Trifan / Voix en miroir et en abyme par Raphaël Bassan /

[ETOILEMENTS - AUTEURS]

Gloria Morano

Gloria Morano est doctorante à l’Université de Paris I Pantheon – Sorbonne, sa recherche porte sur la représentation du corps féminin dans le cinéma d’avant-garde contemporain. Elle s’est longtemps intéressée à l’œuvre du cinéaste américain Stephen Dwoskin et a dirigé la publication en DVD de son long-métrage Dyn Amo auprès des éditions vidéo Re:Voir. Elle collabore avec plusieurs festivals italiens de cinéma et réalise des traductions et de sous-titrages.

Textes publiés :

- Hymen, de Carole Arcega (supplément au n°5 d'étoilements / 10e anniversaire du festival des cinémas différents de Paris).

52 auteurs